Le lactose

Pourquoi et comment remplacer le lait de vache ?

 

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à arrêter le lait de vache et le remplacer par des laits végétaux. Pour votre santé, pour l’environnement, parce que vous êtes  allergique ou intolérant au lait de vache (et que vous ne le savez peut être pas encore !) ou parce que cela vous parait tout simplement incohérent de boire le lait d’un autre animal.


Petit tour d’horizon du pourquoi, du comment et de tous les bénéfices que vous pourriez en tirer :
 

- Le lait de vache est un produit gras qui contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques. Il faut donc le consommer avec modération car il existe un réel risque d’obésité et de maladies.

 

- Il a la capacité de fixer les toxines qui sont déjà présentes dans notre corps, c’est pourquoi quand vous souffrez d’une maladie chronique comme la grippe ou une infection, on vous conseille vivement de supprimer le lait de votre alimentation. D’autant plus que la caséine, la protéine du lait, irriterait le système immunitaire de l’Homme.

 

- Le lait entretiendrait et aggraverait certaines maladies comme l’asthme ou les bronchites. Si vous êtes un adulte et que vous trainez depuis longtemps une maladie chronique et récidivante de ce type alors vous avez tout intérêt à arrêter les laitages pendant quelques temps et voir comment votre corps réagit.

 

- Le lait de vache contiendra les mêmes hormones, antibiotiques ou pesticides que la vache aura été amenée à ingérer pendant sa croissance  (si elle en a ingéré).

 

 

De nombreuses personnes pointent du doigt l’incohérence que représenterait pour l’Homme de consommer du lait de vache.

 

- Il est vrai que nous sommes la seule espèce qui se nourrit volontairement et en grande quantité du lait d’une autre espèce. Si la nature est bien faite, le lait de vache conviendrait au bon développement du veau, et le lait maternel au bon développement du nourrisson, non ?

Chaque lait est adapté au petit de son espèce et le lait de  vache convient aux veaux, qui sont voués à peser une demi-tonne à l’âge de deux ans. Dans ce cas-là, est-il vraiment adapté au développement humain ?

 

- Nous sommes également la seule espèce qui continue à boire du lait après la petite enfance. Normalement, le corps de la mère produit du lait qui se tarit au bout de quelques mois ou années ce qui amène une transition dans l’alimentation de tous les mammifères, qui ne consommeront plus de lait.
Voilà pourquoi, pour certains, boire du lait n’a tout simplement pas de sens.

 

- Mais alors, me direz-vous, même si consommer du lait est incohérent et source de graisses, nous devons bien admettre qu’il est une source exceptionnelle de calcium dont nos os ont tant besoin.
C’est là que le bât blesse. Les messages publicitaires / sanitaires nous disent que le lait est source de calcium, qui fortifiera nos os et évitera l’ostéoporose (fragilité de la masse osseuse qui conduit à des fractures).

Pourtant, les dernières études scientifiques internationales de l’Organisation Mondiale de la Santé ont dû admettre que c’était l’inverse qui se produisait.

L’OMS a nommé ce phénomène le « paradoxe du calcium ». Depuis plusieurs années ils ont constaté que c’était dans les pays où l’on consommait le plus de calcium (pays Occidentaux) que les fractures de la hanche (une conséquence de l’ostéoporose) étaient les plus élevées. Notre consommation étant de l’ordre de 900mg de calcium, ce qui correspond à 3 produits laitiers par jour. De l’autre côté, les petits consommateurs (300mg) comme le Pérou ou l’Inde ont des taux de fracture bien inférieurs.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Comment est-ce possible ?

 

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte:

 

- Le lait et les produits laitiers sont acidifiants pour le corps ce qui a pour conséquence de déminéraliser l’os s’ils sont consommés en forte quantité.

 

- Les protéines animales sont également acidifiantes, consommer des produits laitiers et des protéines animales en grande quantité représente un cocktail acidiant assuré.

 

- Sans oublier que lait de vache est déjà saturé de protéines : jusqu’à trois fois plus que le lait humain.

 

Enfin, tout cela repose sur l’idée qu'il est plus important de bien retenir le calcium que l’on a dans nos os plutôt que d’essayer d’en fournir un maximum à notre corps. Et pour le retenir, il faut privilégier les aliments avec un PH basique, c’est-à-dire les aliments végétaux.

 

En plus de tous ces facteurs, notre corps humain nous envoie déjà un message d’intolérance au lactose. Les études concluent que l’intolérance au lactose concerne 15% des nord-européens, 23% des centres européens, 80% des noirs et des latino-américains et jusqu’à 100% des amérindiens et des asiatiques.Cela veut dire que leur corps est incapable de digérer le lactose car les enzymes qui le permettaient ont cessé d’être produites après l’enfance. Le lait n’est plus assimilable et sa consommation est accompagnée de symptômes désagréables.

 

Quelques exemples de symptômes : ballonnements, diarrhées, douleurs  abdominales, crampes abdominales qui surviennent entre 20 min à plusieurs heures après avoir bu du lait de vache.

 

Il faut savoir que l’Homme a très bien vécu de -7 millions d’années à -10 000 ans sans lait ! Ces nombreuses années sont encore inscrites dans notre patrimoine  génétique et expliquent que les ¾ de la population mondiale ne le supportent pas une fois passée la période de sevrage à l’enfance (à cause d’un déficit en lactase, une enzyme qui sert à assimiler le lactose).

Comme je vous le disais plus haut, l’Homme est d’ailleurs le seul animal qui persiste à en boire à l’âge adulte, et également le seul qui boit le lait d’un autre animal… 

 

Ainsi, le lait, tout comme le blé, participe à la perméabilité intestinale, ce qui signifie que les intestins ne jouent plus correctement leur rôle de barrière. Ils laissent alors passer dans la circulation des molécules étrangères. Cela va déclencher une réaction immunitaire exagérée et favoriser la venue de pathologies telles que tendinites, asthme, eczéma, polyarthrite et autres infections.

 

On entend souvent des phrases du type « si je ne mange pas de produits laitiers, j’aurai un déficit en calcium »…
C’est totalement faux. Comment fait la vache pour avoir autant de calcium dans son lait ? Vous avez déjà vu une vache adulte manger du fromage ou boire du lait ? Elle se nourrit d’herbe… et ne souffre pas d’ostéoporose.  Il en est de même pour un être humain : vous aurez largement assez de calcium en ayant une alimentation équilibrée, comme celle des programmes Fitnext. Nous sommes ici bien loin du tableau idyllique dressé par nos amis de l’industrie laitière. On peut voir depuis des années comment celle-ci utilise les peurs, craintes et croyances des parents et des enfants pour vendre ses produits…

 

 

 

 

L’Émeraude - Aurore Aïta

Tél. : 07 70 33 41 53

  • L'Emeraude la cuisine au naturel
  • L'émeraude la cuisine au naturel